mTiny robot : Codage sans écran pour les enfants

Avec les dernières études présentant une image assez accablante des effets du temps passé à l’écran sur le développement des enfants, nous sommes ravis d’entendre que le codage sans écran fait fureur maintenant. C’est exactement ce à quoi ça ressemble : une façon d’explorer les concepts clés du codage sans écran. Au fond, le codage consiste simplement à donner un ensemble d’instructions précises à quelqu’un ou à quelque chose pour produire un résultat désiré. Rien dans cette définition n’exige un écran.

Il s’agit cependant d’une pensée computationnelle et de la capacité d’identifier et de résoudre les problèmes en divisant le problème et la solution en morceaux exploitables. Vous pourriez enseigner à votre enfant des stratégies de calcul en lui demandant de vous dire comment faire un sandwich au beurre d’arachide et qu’il répond à l’exigence sans écran.

Comment ça marche ?

Le robot en forme de cube de Makeblock est mignon et amusant. Il parle. Il virevolte, rigole et chante. Il est sans écran mais utilise les mêmes graphiques que ScratchJr sous forme de cartes codées.

En plus du robot mTiny rechargeable USB – avec de jolies oreilles et queue de panda – le kit est livré avec 36 cartes d’instructions de codage, qui sont essentiellement des versions en carton des graphiques ScratchJr. Pour construire des scènes codables dans lesquelles mTiny peut naviguer, Makeblock comprend 24 blocs de cartes thématiques réversibles que les enfants assemblent comme des pièces de puzzle.

mTiny robot de codage sans écran

Dans la boîte, vous trouverez également le contrôleur de stylo à effleurement rechargeable de Makeblock, qui permet aux enfants d’effleurer le code à l’aide des cartes de codage. Il y a aussi le Storybook, les cartes de jeu à claquettes et les accessoires de décoration, dont trois masques d’animaux pour mTiny.

Les activités du Storybook sont une excellente entrée dans mTiny. Elles commencent par un simple défi de programmation : Code mTiny pour se déplacer en ligne droite sur une tuile, puis deux, puis plusieurs, chacune d’entre elles faisant réagir le robot de différentes manières quand elle atterrit sur elles. Maintenant, même s’ils utilisent la carte – le verso le plus difficile des tuiles – ils reviennent toujours à ces leçons de début quand ils ont besoin de travailler sur un problème plus compliqué.

Pour coder le robot, les enfants déplacent les tuiles de codage dans l’ordre qu’ils veulent, en commençant par le drapeau vert « go » et en terminant par l’icône « stop », puis tapotez chacun avec le stylo dans l’ordre dans lequel ils veulent que le robot se déplace.

Les tuiles et les cartes ont fondamentalement des messages cachés sur elles. Chacune est imprimée en CMJN (cyan magenta jaune noir), ce qui est assez standard. Mais l’encre noire est ici incrustée de carbone et réservée à l’impression de motifs de points lisibles par mTiny et le stylo. Fondamentalement, le capteur dans le stylo convertit ces points cachés en instructions et les envoie au robot. Et un capteur sous mTiny utilise ces points pour lui parler de la tuile sur laquelle il repose.

Bien que Makeblock suggère que mTiny est bon pour les enfants de quatre ans et plus, On ne l’achèterait pas pour un enfant de cinq ans mais plutôt à un enfant de trois ou quatre ans qui l’utilisera jusqu’à l’âge de cinq ou six ans. Pour les élèves de première année ou même les enfants de la maternelle, nous pourrions nous tourner vers d’autres produits de codage sans écran de Makeblock, comme le mBot.

 

Si vous êtes à la recherche d’une excellente introduction au codage, sans écran et basée sur la grattage, qui fera participer les enfants d’âge préscolaire jusqu’à la maternelle, et que vous pouvez supporter le prix de 150 €, c’est peut-être le billet idéal. Bonus : C’est méchamment mignon.