Comment lutter contre les nuisances au travail ?

Beaucoup de français sont aujourd’hui gênés par le bruit des autres collaborateurs et les bruits extérieurs. Entre les discussions entre collègues, les bruits de pas, la photocopieuse bruyante, cela peut engendre un haut niveau de stress et peut nuire à la productivité. Pour lutter contre les nuisances sonores, il ne faut pas négliger l’acoustique architecturale de votre structure, du revêtement de sol aux travaux d’isolation des murs!

Comment lutter contre le bruit dans un open space ?

Dans un open space, l’isolement passe par un diagnostic acoustique au niveau du sol, des plafonds, ou des murs. Pour éviter toutes les nuisances sonores, vous devez isoler les cloisons et les murs via un système de doublage mural qui viendra diminuer toute vibration sonore de 35 à 70 décibels. Généralement, ces doublages sont faits en laine de verre qui offre de multiples avantages acoustiques : Elle est dotée de fibres enchevêtrées et bloque les mouvements des particules d’air pour mieux dissiper les bruits d’impacts et les autres bruits aériens.

Pour avoir un meilleur niveau d’affaiblissement acoustique, il est aussi conseillé d’installer une cloison modulaire. L’ingénieur acousticien vous aidera à installer une structure métallique pour une meilleure correction acoustique, afin de garder une laine de verre entre les deux plaques de plâtre. Les bruits peuvent être affaiblis de 40 à 50 décibels ce qui est non négligeable. Aujourd’hui, plus modernes encore, les cloisons amovibles en tissu acoustique en simple ou double vitrage, en plâtre en en aggloméré afin de décorer les espaces tout en isolant du bruit.

Enfin, il y a l’option de réaliser des travaux d’isolation des sols. Afin d’éviter d’être déconcentré par les bruits de pas, vous pouvez installer des planchers intermédiaires par le dessous. Sur un plancher en bois, il sera possible de mettre des panneaux isolants. Vous obtiendrez plus d’information ici !

Isoler portes et fenêtres

On a peut-être trop souvent tendance à les négliger mais il est possible d’isoler les portes pour diminuer l’impact des nuisances sonores. Cette démarche est idéale pour insonoriser une salle de réunion ou une salle d’attente. Quelles sont les meilleures solutions acoustiques ? Opter pour des joints phoniques commercialisés par rouleau qui donnent la possibilité de colmater les interstices entre le cadre de la porte et le battant. Pour réduire les nuisances, vous pouvez aussi miser sur une isolation en liège ou en molleton collée. Cela offre plus de confort acoustique.

Afin de lutter contre la pollution sonore, il est également recommandé d’opter pour une isolation phonique des vitrages. Entre les travaux externes, ou la circulation, les bruits et les vibrations viennent de partout. Le double vitrage atténue les nuisances sans pour autant impacter sur la luminosité du bureau. En association, vous pouvez utiliser la laine de roche qui va aussi renforcer l’isolation thermique.

Favoriser une bonne implantation des bureaux

En collaborant avec un bureau d’études spécialisé dans les études sonores et l’acoustique des bâtiments, vous verrez qu’il ne faut pas négliger l’agencement de votre espace de travail pour la réduction du bruit. Pour un meilleur confort sonore, il vaut mieux concevoir des espaces distincts.

Pour améliorer l’acoustique environnementale, il faut éviter de placer les bureaux près des imprimantes ou des photocopieuses trop bruyantes. Il vaut mieux les mettre dans une pièce à part. De même, les espaces doivent être cloisonnées pour une meilleure insonorisation. Pour un environnement sonore paisible, on évitera de mettre les bureaux à proximité des zones d’échanges ou des zones de passages comme les entrées ou les couloirs.

Un acousticien vous conseillera de créer des salles de réunion bien isolées à l’extérieur pour ne pas impacter sur la concentration des collaborateurs et surtout pour créer des espaces de concentration.